Dès lors que vous vous décidez à déguster un plateau d’huîtres, vous redoutez d’y laisser un ou deux doigts en tentant de les ouvrir ? Pour éviter de terminer aux urgences, voici quelques astuces pour ouvrir facilement et sans danger vos huîtres.

LA TECHNIQUE AU COUTEAU

C’est la technique la plus connue, néanmoins un peu de dextérité est essentielle pour ne pas se blesser.

Avant de vous lancer en aveugle dans l’ouverture de votre douzaine d’huîtres : choisissez bien votre matériel. Oubliez le couteau à steak (ou à beurre, évidemment), munissez-vous plutôt d’un couteau à huîtres ou, à défaut, d’un opinel. Pour éviter toute blessure, n’oubliez pas de vous protéger la main qui tient l’huître avec un torchon plié en deux ou trois ou un gant épais.

Après avoir nettoyé et brossé vos huîtres sous l’eau froide (sans trempage), voici les étapes à suivre :

1/ Bloquez l’huître avec votre torchon si vous n’avez pas de gant.
Positionnez la partie pointue de l’huître (appelée « verrou » ou « charnière » à proximité du couteau

2/  Insérer la pointe du couteau dans l’intervalle du « verrou » de l’huître (entre les deux coquilles).

3/ Appliquez un mouvement rotatif de la lame tout en poussant par à-coups et en faisant un mouvement de levier.

4/ Vous devriez alors sentir le verrou lâcher et les deux valves de l’huître se séparer.
Terminez alors le dégagement sans abîmer l’huître

5/  Il vous suffit de décoller le muscle en le repoussant avec la lame non tranchante de votre couteau.

6/ Vider la première eau et ôter les éventuels éclats de coquille.
Votre huître est fin prête à être déguster, chaude ou froide.
Et si tout s’est bien déroulé, vous devriez avoir conservé vos dix doigts ! Bientôt champion du monde de l’ouverture d’huîtres !